Le jean slim, un des pantalons les plus en vogue de ces dernières saisons, pourrait bien provoquer des troubles nerveux, liés au resserrement au niveau des chevilles. C'est en tout cas ce qu'affirme le Dr Karen Boyle, une chirurgienne de Baltimore, dans le Maryland.

Va-t-il falloir remiser au placard le jean slim pour de bon ? Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas la dictature des podiums qui l’imposerait mais un problème médical. En effet, la forme particulière de ce vêtement moulant et resserré aux chevilles provoquerait une pathologie, savamment appelée meralgia paresthetica : « Il s'agit d'un trouble provoqué lorsque l'un des nerfs qui passent dans la cuisse est compressé. La pression provoque des symptômes d'engourdissement, de picotement et d'inconfort », révèle le Dr Karen Boyle dans l’International Business Times.

Des symptômes similaires ont déjà été constatés par un médecin canadien en 2003 mais ils concernaient des femmes en surpoids ayant porté des jeans taille basse dans les six à huit mois précédant les troubles. Les maux ont disparu dès qu’elles ont arrêté de porter ce type de vêtements. Ce qui a provoqué l’ire d’Amelia Parry, une journaliste de la chaîne HLN TV : « Je crois que ces cas de meralgia paresthetica sont plutôt causés par un autre trouble que j'appellerais 'dysmorphie de la taille de pantalon', où les patients pensent qu'ils font au moins une taille de moins qu'en vrai. Ordonnance ? Accepter la réalité et prendre une taille de plus ! »

Le Dr Karen Boyle a également ajouté que le port de stilettos (ces escarpins à talons hauts et fins qui font des jambes de rêve…) aggravait les symptômes : « Lorsque l'on porte des talons hauts, l'axe du bassin change (...). Et cette inclinaison peut accentuer la pression sur le nerf ». Une jolie façon de faire un pied de nez à la mode actuelle et de remettre au goût du jour le bon vieux couple jean déchiré-baskets éventrées !

Laure Gamaury

(Source : europe1.fr) Crédit photo : AFP